AREVA accusée de violer ses engagements

Les conditions d’extraction de l’uranium qui seront mises en oeuvre au niveau de la mine d’Imouraren ne sont pas celles décrites dans l’étude d’impact initiale signée entre le gouvernement nigérien et Areva.

Telle est la substance du communiqué de presse rendu public le samedi 1er septembre 2012 par la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (CRIIRAD) et l’Ong nigérienne de protection de l’environnement AGHIR IN MAN. En effet, la mise en commun des informations dont disposent les deux associations a permis de découvrir () que le rapport de l’étude d’impact sur l’environnement (REIE) du projet d’Imouraren qu’AREVA a soumis aux autorités nigériennes et qui a fait l’objet en juillet 2008 d’un certificat de conformité environnementale délivré par l’Etat du Niger viole clairement la réglementation nigérienne en vigueur, relve ce communiqué.

Les deux ONG ont dit relever une supercherie que le géant du nucléaire civil, Areva veut fomenter l’insu de l’Etat du Niger. Dans son étude d’impact sur l’environnement, AREVA avait indiqué que l’uranium serait extrait des minerais selon deux techniques : 58% par lixiviation dynamique et 42% par lixiviation par tas produisant au total 245 millions de tonnes de résidus radioactifs en 35 botte ugg australia ans d’exploitation. Toutefois, souligne ce communiqué, lors de la ré du comité local d’information qui s’est tenue Arlit en décembre 2011, AREVA va annoncer que l’ensemble des minerais bottes uggs pas cher seraient finalement traités par lixiviation en tas contrairement ce qu’elle a pris comme engagement dans l’étude d’impact initial.

Ceci constitue une modification fondamentale du projet tout entier qui nécessite une révision de l’étude d’impact. Face aux réelles menaces que cette décision d’Areva constitue tant pour l’environnement physique que pour la santé des populations, la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (CRIIRAD) et l’Ong nigérienne de protection de l’environnement AGHIR IN MAN a alerté le gouvernement nigérien et exigé d’AREVA une nouvelle étude d’impact environnemental pour son projet d’exploitation d’uranium Imouraren et d’apporter des réponses précises aux questions relatives l’impact hydrogéologique et l’entreposage des déchets radioactifs, ainsi que les moyens de compensation pour les populations touchées.

D’ores et déj, ce communiqué relve que des puits sont asséchés dans l’environnement du site d’Imouraren. Selon l’étude d’impact initiale d’Areva, l’extraction de l’uranium d’Imouraren entranera une forte consommation d’eau de la nappe fossile, estimée entre 12 et 13 millions de mtres cubes par an et conduira un asschement local des nappes du Tchirezine et du Teloua dans l’environnement proche en fin d’exploitation, précise t on. Pour atténuer et compenser cet impact, Areva indiquait dans l’étude d’impact initiale que des nouvelles études hydrogéologiques allaient tre réalisées. Le péril est déj l car l’ONG AGHIRRIN’MAN a récemment constaté dans le cadre d’une visite de terrain, que de nombreux puits traditionnels utilisés par les populations locales de la région étaient asséchés.

Selon les témoignages recueillis sur place auprs des populations concernées, cet asschement est un phénomne nouveau. En attendant de trouver une solution ce problme, les populations sont contraintes d’utiliser pour tout besoin les eaux de surface déposées par les pluies. Un autre fait nouveau qui ne figure pas dans l’étude d’impact initiale qu’AREVA veut imposer aux populations est son intention d’amputer 450 KM2 d’espaces pastoraux pour ériger, autour du complexe industriel d’Imouraren, une zone exclusive sanitaire inaccessible tant aux populations qu’aux animaux. CRIIRAD et AGHIR IN MAN se sont dites convaincues que, l’extraction de l’uranium conduira la production de centaines de millions de tonnes de résidus radioactifs dont AREVA n’est pas actuellement en mesure de définir comment en sera garanti le confinement pendant des centaines de milliers d’années.

A l’appui de leur inquiétude, les deux ONG font cas des mines d’uranium d’Arlit exploitées par les filiales d’AREVA, o environ 45 millions de tonnes des résidus radioactifs sont actuellement l’air libre depuis plus de 40 ans. Les poussires radioactives et le radon peuvent se disperser au gré des vents, prévient le communiqué de presse de CRIIRAD et AGHIR IN MAN.

Parmi leurs conseils devrait tre de faire une pause dans les mdias. Qui ont en fait me demander comment itrrrs facile botte uggs dbourser plusieurs minutes ou peut tre des heures lire les magazines fminins et de faire d considrations que les dgts tout en image de l y compris, mais sans s limiter par: nous pese, la lecture des livres de rgime, regarder des missions identique The Biggest Loser, y compris la navigation Facebook. Ce qui pourrait finir par tre un apporte une amlioration sur moi et voudrais tre plus mince, plus jolie, et le moment (minutes ou heures).

Having said that, Fisk admitted to some complications prior to and during the particular competition. Free Shipping![/url]

Oregon Numerous Americans would certainly not obtain send shipped to their own home but must head over to public botte uggs pas cher or maybe curbside containers rather within a suggestion developing through Our elected representatives. a . Mejor Interpretación durante Cannes durante su carrera, entre otros innumerables galardones, explicó que todo opleve arregló gracias a new qui comenzó the hacer películas con mejores cinefotógrafos.

I was thinking there we were about to continue planning, next the horse arrived along with involving everyone therefore we got beat, jockey Frank Pennington claimed. She gave me everything I can. The actual Yarmouth Appropriate slot involving Marketing hosting companies the wedding, and Yarmouth based, non profit groups along with businesses deal with the compartments. Around the menus? Freshly caught clams, seafood along with bananas shortcake with regard to delicacy.